TestAbsolu

L’assurance vie hypothécaire, ou quand une veuve raconte son expérience

Publié le 22 juillet, 2020 par Stéphanie Corbeil
dans : Assurance hypothèque

st_title='L’assurance vie hypothécaire, ou quand une veuve raconte son expérience'
L'assurance vie hypothécaire expliquée par une veuve
Depuis 2001, nous aidons des centaines de milliers de Québécois et de Canadiens à trouver leurs produits d’assurances, et ce, au meilleur prix.

L’histoire qui suit est un authentique fait vécu, que nous avons retranscrit ici avec l’autorisation écrite de sa protagoniste

Dis-moi maman, si jamais papa et toi veniez qu’à mourir, qu’est-ce qu’on ferait Thomas et moi?

Ne t’en fais pas Marie-Soleil, votre père a tout prévu. Par exemple, savais-tu que la maison sera toujours votre maison à tous les deux?

Comment ça… elle pourrait appartenir à d’autres personnes?

Laisse-moi t’expliquer : si on veut acheter des choses dans la vie, comme notre maison, ma voiture ou le camion de papa, il faut parfois emprunter des sous à la banque.

Même chose pour acheter un vélo?

Bien non Marie-Soleil, on emprunte des sous uniquement pour faire de gros achats. Comme la maison. Et on rembourse ensuite tranquillement, petit à petit.

D’accord, j’comprends. Mais que va-t-il se passer si jamais vous mourez, comme sont morts les parents de mon amie Alice dans un accident d’auto… tu t’souviens, ils en avaient parlé à la télé?

Ah oui je m’en souviens, quelle horreur! Mais dis-moi ma chérie, comment va Alice aujourd’hui?

J’peux pas te le dire, on ne la voit plus. Je pense parfois à elle quand j’me couche et je me demande où elle est rendue, ce qu’elle fait, et c’est pour ça que j’me questionne pour savoir ce qu’on ferait si papa et toi n’étiez plus là…

Ne pense pas à ça. Papa et moi on est là, tu sais bien! Bon allez, c’est maintenant l’heure du dodo. Endors-toi vite et comme d’habitude, papa te donnera son bec quand il arrivera.

Ce soir-là, la petite Marie-Soleil n’a jamais reçu le bec de son papa. Parce que son papa n’est plus jamais rentré… 

Vers 23 h 30 en effet, deux agents de la Sûreté du Québec ont sonné chez moi pour m’annoncer la mort de mon mari, décédé dans un tragique accident de la route alors qu’une camionnette circulant en sens inverse a soudainement bifurqué de sa trajectoire pour venir frapper son camion de plein fouet. Selon les premières constatations, l’alcool serait en cause.

Ma mère s’est occupé des enfants le temps que je reprenne mes esprits et, surtout, que je vois à l’organisation des funérailles, aux finances, etc. Il y a tellement de « dossiers » à régler, si vous saviez!

J’ai bien sûr d’abord accordé priorité aux enfants, avant de veiller à ce qui suit :

  • l’organisation des funérailles
  • le notaire (pour le testament)
  • aviser l’employeur du décès
  • réorganiser nos placements
  • voir à transférer son REÉR (sans impôts)
  • réorganiser nos assurances
  • modifier les noms des bénéficiaires sur ma police d’assurance vie (et celle de nos enfants)
  • modifier les noms des bénéficiaires sur mon assurance vie au travail
  • voir aux paiements de l’assurance du camion de mon mari
  • voir aux paiements de l’assurance de notre maison
  • annuler sa carte de crédit
  • voir ce qu’il en est avec la Régie des rentes du Québec
  • faire annuler sa carte d’assurance maladie
  • faire annuler son abonnement au gym
  • voir à la réclamation pour l’assurance de son camion
  • aviser la banque pour nos comptes « conjoint » et « personnel »
  • etc. (que j’oublie…)

Il y a cependant bien une chose que je ne peux oublier, et c’est la façon dont nous nous y sommes pris pour souscrire notre assurance vie familiale. En fait l’an dernier, pour l’assurance sur notre prêt hypothécaire, mon mari et moi avions fait une soumission sur le site SoumissionAssuranceHypotheque.ca et nous avions reçu une lettre stipulant ce qui suit.

Voici les avantages qu’il y a à souscrire un contrat personnel (au lieu de souscrire à un contrat avec la caisse ou la banque) :

  • La vérification de votre état de santé se fait AVANT l’acceptation de votre contrat, et non pas au moment d’une quelconque réclamation (ce qui évite un éventuel refus de votre réclamation).
  • Vous êtes propriétaire de votre contrat et vous nommez les bénéficiaires de votre choix.
  • Vous avez la possibilité de ne souscrire qu’à l’assurance invalidité (contrairement à l’assurance hypothécaire de la caisse ou de la banque).
  • Vous avez la possibilité de souscrire à l’assurance vie au montant de votre choix (contrairement à l’assurance hypothécaire de certaines banques).
  • En souscrivant une assurance hypothécaire ailleurs qu’avec la caisse ou la banque, vous rembourserez votre prêt plus rapidement puisque le coût pour l’assurance n’est pas ajouté à votre taux d’intérêt (sur la durée de votre prêt, cela représente des milliers de dollars d’économie).
  • Cette assurance n’est pas reliée à votre prêt hypothécaire.
  • Vous demeurez propriétaire de votre propre contrat (ce qui n’est pas le cas avec la caisse ou la banque).
  • Votre protection demeure en vigueur au-delà de l’âge de 70 ans.
  • En mettant fin à l’assurance hypothécaire sur le prêt de la caisse ou de la banque, vous réaliserez d’importantes économies sur la durée de votre prêt puisque le taux d’intérêt sera diminué.
  • Vous obtenez un remboursement plus rapide, réduisant par le fait même l’amortissement.
  • L’assurance est annulable en tout temps, sans aucune pénalité.
  • Votre assurance vie peut être transformée en assurance vie permanente au besoin, et ce, sans aucune preuve médicale.
  • Il est en tout temps possible de remplacer l’assurance hypothécaire de votre institution financière actuelle.

Je me souviens que mon mari avait rappelé, puisqu’il souhaitait se faire confirmer qu’il était réellement plus avantageux et moins coûteux de souscrire une assurance temporaire fixe que de souscrire une assurance de la caisse ou de la banque. Et nous avions une hypothèque de 290 000 $, entre autres marge de crédit prêt pour son camion et la location de ma voiture.

Il voulait donc nous protéger, les enfants et moi, tout en se protégeant aussi advenant son décès pour que je sois en mesure d’élever les enfants jusqu’à leur majorité. Voilà pourquoi nous avions convenu d’une assurance vie temporaire de 800 000 $ sur 20 ans, au coût de 120 $/mois.

Nous nous sommes vus dans l’obligation d’annuler ce qui suit :

  • L’assurance hypothécaire de la banque (123,98 $/mois)
  • L’assurance sur le prêt du camion (24,89 $/mois)
  • L’assurance vie sur la carte de crédit (8 $/mois)
  • L’assurance vie sur la location de ma voiture (22,31 $/mois)

Nous avions ainsi économisé près de 60 $/mois, mais le point à retenir n’était pas simplement l’économie mais bien le fait que nous étions désormais assurés avec une assurance vie fixe dont nous étions à la fois propriétaires et bénéficiaires.

Comme le décès de mon mari était accidentel, l’assurance m’a fait parvenir un chèque de 1 600 000 $, soit le montant double. J’ai aussi reçu l’assurance vie de son travail, soit deux fois son salaire de 65 000 $ (en raison ici aussi de la nature accidentelle du décès). J’ai également obtenu 2 500 $ de la Régie des rentes du Québec, sans oublier la rente de conjointe survivante (pour mes deux enfants).

Avec cet argent j’ai immédiatement remboursé notre hypothèque, qui s’élevait à 288,760 $, de même que je me suis occupée des dépenses courantes. Et j’ai changé ma petite voiture pour un VUS, idéal pour transporter les enfants (45 000 $, taxes incluses).

Il ne faudrait pas non plus oublier que j’ai pris une année sabbatique à mes frais, avec un manque à gagner de quelque 51 000 $.

Au final, j’aurai reçu près de deux millions de dollars (1 932 500 $, pour être précise). De ce montant, j’ai déboursé 353 760 $ pour l’acquittement des prêts, et 16 500 $ en frais funéraires.

Il nous restait alors, aux enfants et moi, un montant de 1 562 240 $.

Est-ce trop, selon vous? Avec deux enfants, un garçon de 11 ans et une fillette de 9 ans? Faisons un petit calcul :

Vous conviendrez avec moi qu’on ne peut placer cet argent à la bourse, car il sert à élever mes enfants pour les 10, voire les 12 prochaines années.

Il faut également que je vous dise que j’ai reçu plusieurs conseils, comme celui de prendre des obligations de taux d’intérêt garantis taxables à 50 % de fond équilibré diversifié, on m’a aussi suggéré de maximiser mon REÉR et mon CELI, de prendre une assurance vie universelle et de placer le maximum d’épargne, de faire divers placements à l’abri des impôts pour les études universitaires des enfants… Ce ne sont donc pas les conseils reçus à gauche et à droite qui manquaient!

Aujourd’hui, et même si beaucoup d’eau a coulé sous les ponts depuis sa mort, je pense à mon mari tous les jours. Et avec les enfants, nous sourions chaque fois que son visage nous revient en mémoire. L’autre soir au souper, ma petite a balancé ces mots :

« C’est-tu parce que papa a donné des sous qu’on peut garder mon vélo et la maison? » Ce à quoi je lui ai répondu : « Oh oui Marie-Soleil, et même un p’tit peu plus que le vélo et la maison… »

En terminant, nous tenons à remercier Madame pour les trois entrevues qu’elle nous a accordées en vue de la réalisation du présent article (entrevues de nature tout à fait confidentielle, rappelons-le).

Quant à vous chers lecteurs, n’hésitez pas à nous appeler si vous avez quelque question que ce soit en lien avec l’assurance vie pour hypothèque, en composant le 1 844 550-8858. Nous sommes là pour vous aider du lundi au vendredi, de 7 h à 20 h, ou le samedi et le dimanche, de 9 h à 15 h.

Cet article a été modifié en août 2020

st_title='L’assurance vie hypothécaire, ou quand une veuve raconte son expérience'

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs requis affichent un *

*

Accueil

Soumission en ligne pour assurance vie
Demande de soumission
Type
d'assurance

Lors de la soumission, la communication sera sécurisée par Entrust.

LAISSER UNEASSURANCE VIEEN HÉRITAGE

Souscrire assurance héritage

Assurer ses parents ou ses grands-parents pour recevoir un héritage

Laisser un héritage non imposable à vos proches, tels que vos enfants, vos petits enfants et vos êtres chers

DÉCOUVRIR
L’ASSURANCE VIE HÉRITAGE

S'assurer pour quel montant?

Évaluez vos besoins en assurance vie

Déterminez quel est le montant d'assurance vie
dont vous avez besoin pour protéger votre famille.

Évaluez vos besoins en assurance vie
Soumission Assurance Hypothèque
Vous avez des questions sur votre assurance vie que vous détenez actuellement ?

Laissez-nous le plaisir de vous aider.

Obtenir de l'aide

Rechercher sur ce site

N'hésitez pas à communiquer avec le service à la clientèle au 1–866–370–7677
ou contactez-nous par courriel à contact@soumissionassurancevie.ca.
pour nous faire part de vos questions.

Lors de la soumission, la communication sera sécurisée par Entrust.

L'utilisation de ce site internet implique que vous avez lu, compris et accepté les conditions d’utilisation et mentions juridiques de façon intégrale et que vous vous engagez à vous y conformer. Les dispositions et conditions suivantes régissent l'utilisation que vous faites de notre site. Ces conditions d’utilisation peuvent être modifiées sans préavis. Par conséquent, nous vous recommandons de les consulter périodiquement.